Mieux-vivre ou Vivre-mieux ?

Mettant à jour mon CV, l’expression « le vivre-mieux » s’imposa à moi. Je fus étonnée de constater l’effet de ces mots que mon amie opposait à « mieux-vivre ». Sa remarque me donna envie d’aller voir plus loin ce qui avait été, tout d’abord, très intuitif. En quoi le vivre-mieux se différenciait-il du mieux-vivre ? Pourquoi choisir une expression plutôt qu’une autre ? harmonie, equilibre, perception

Dans la création de solutions innovantes, il se trouve que l’étape indispensable au passage d’une idée à un concept réalisable est celui de la nomination. Est-ce à nouveau, le pouvoir évocateur des mots qui est en jeu ici avec « le vivre-mieux » ?

1 – Le pouvoir des mots

Le monde bouge et évolue rapidement. Après des siècles d’immobilisme, les dictionnaires reflètent notre capacité à être agile. Les sensations, les idées, les changements restent palpables dans l’air du temps pendant longtemps. Mais ce n’est qu’une fois qu’on leur a donné un nom, que ces nouveautés peuvent rentrer dans la réalité et faire partir de notre monde.

Les jeunes et leur volonté de changer le monde sont, de toute date, les grands champions de la création de mots. Les mots rock, disco ou rap ont été crée pour porter les musiques que nous connaissons aujourd’hui.

De la même façon, qui se souvient encore des significations mécaniques des mots stress ou résilience ?

2 – Acheter son mieux-vivre

Dans l’expression « mieux-vivre », inconsciemment, nous passons deux messages à notre cerveau :

  1. ce qui est vécu n’est pas satisfaisant
  2. il est vital de trouver un moyen d’améliorer la situation

En deux mots, c’est parce que nous ne sommes pas satisfaits que nous devons aller chercher de l’aide à l’extérieur pour trouver confort matériel et bien-être.

Google confirme cette interprétation en classant en priorité mieux-vivre votre argent, et mieux-vivre son cancer aux côtés de mieux-vivre par Auchan, la boutique du mieux-vivre ou encore le salon du mieux-vivre. L’idée reste que ces produits vendus sont nécessaires pour mieux-vivre.

3 – Le vivre-mieux : un état d’esprit

Le message passé à notre cerveau par l’expression « le vivre-mieux » est le suivant :

  1. Nous avons la chance de vivre au sens où la vie est (déjà) belle
  2. Nous pouvons améliorer cette perception en changeant notre regard sur le monde
  3. L’article « Le » induit qu’il s’agit d’un état d’esprit.

Il est donc de notre pouvoir d’améliorer notre vie. La solution se trouve à l’intérieur de nous. Dépasser l’AVOIR et le FAIRE pour trouver l’ETRE est le meilleur moyen d’y accéder.

A la recherche « le vivre-mieux », Google vous propose en priorité l’OCDE et son initiative sur un indicateur du vivre-mieux, par pays, par genre et par âge, un espace du mieux-vivre orienté  développement personnel et comment vivre mieux sans débourser un centime. Vous y trouverez ensuite les sites du mieux-vivre.

4 – Mieux-vivre et le vivre-mieux : un même combat ?

Outre l’intérêt du débat philosophique que cela peut susciter, soyons clairs : pour la majorité de nos concitoyens aujourd’hui, mieux-vivre et vivre-mieux, c’est la même chose.

Pourtant, l’OCDE cherche à mettre en place des statistiques mondiales sur la perception du vivre-mieux, au-delà des résultats du PIB et des chiffres économiques. Ce simple fait montre que la tendance est là et que la solution est dans la perception du vivre-mieux. Le monde de demain est déjà en route.

En conclusion, le vivre-mieux se décline au niveau professionnel comme au niveau personnel ou familial. Il est applicable à un individu mais également à une équipe ou encore à une organisation. La constante réside dans le fait que la solution innovante existe à l’intérieur du système, qui peut avoir besoin d’une aide extérieur pour la trouver.

Et vous, quelle différence faites-vous entre mieux-vivre et vivre-mieux ? Laquelle de ces expressions vous parle le plus ?

Laissez votre avis dans les commentaires prévus à cet effet à la suite de l’article.

Vous avez aimé cet article, inscrivez-vous pour recevoir les suivants.

Crédit photo : © Luca Martinelli – Fotolia.com

Please note: I reserve the right to delete comments that are offensive or off-topic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


One thought on “Mieux-vivre ou Vivre-mieux ?

  1. Ah, je me suis aussi posé la question, puisque j’ai utilisé l’expression en sous-titre de mon blog des rêves ! Très pertinent. Oui, les mots sont importants. On vit oui, mais vivre mieux, de façon plus judicieuse, plus proche de qui on est, en accord avec soi. Laisser tomber les vieilles casseroles, ce qui ne nous convient pas ou plus, qui tombent comme une vieille peau.