En quoi la blogosphère cimente-t-elle les bases de la nouvelle économie ?

Avant de ne découvrir ce monde à part entière, je m’imaginais la blogosphère comme un vaste journal intime où chacun partageait ses états d’âme et ses passions. Après une journée de travail, l’idée même de brancher mon ordinateur en arrivant à la maison m’était totalement inconcevable. Ca, c’était avant. Avant que je ne franchisse la porte de ce monde étonnant. Avant que je ne sois fascinée par cette économie pseudo-virtuelle dessinant les bases d’une nouvelle économie, celle à laquelle notre monde aspire.

bloggeur professionnel, gagner de l'argent avec le net

Crédit photo : © Jürgen Priewe – Fotolia.com

Depuis la nuit des temps, nous échangeons du travail contre un bénéfice. Les paysans d’un autre temps échangeaient leur dur labeur contre ce dont ils avaient besoin. Puis, arrivant au bout de ce qu’ils pouvaient faire dans une journée, ils ont cherché à automatiser leur travail pour sortir de la boucle infernale que, bien des générations plus tard, nous appelons toujours métro-boulot-dodo. Finalement, qu’est-ce qui a changé en tous ces siècles ? En terme de confort et de facilité de vie, tout ! Mais en termes d’épanouissement de soi, de développement, de bien vivre, nous n’en sommes qu’aux balbutiements. Nous échangeons toujours principalement du temps contre de l’argent, avec la limite que nous connaissons tous et qui nous est applicable universellement : 24 heures par jour.

La jeune génération devenue adulte nous aide à inventer un nouveau monde.

Aujourd’hui, elle s’exerce, expérimente, teste de nouveaux modèles. Elle utilise pour ce faire internet, ce monde virtuel où tout se fait et se défait avec facilité. Le dynamisme du monde pseudo-virtuel me rappelle celui des pays émergents : rien n’est facile mais tout est possible créant espoir et envie d’entreprendre, ce que nous avons perdus depuis longtemps sur notre vieux continent.

Mais cette nouvelle économie, en quoi consiste-t-elle vraiment ? Quels sont les fondements de sa culture propre ? Comment pourrions-nous un jour la transférer dans le monde réel et industriel qui est le nôtre ?

L’article étant long, je ne traiterai aujourd’hui que des bases communes entre ces deux mondes. Les bases nouvelles et spécifiques feront l’objet d’un prochain article dédié.

Les bases communes des économies de la blogosphère et du monde actuel

L’économie de la blogosphère est une économie pseudo-virtuelle et non totalement virtuelle comme l’on pourrait le croire. Voici les trois raisons clés qui simplifient son application dans le monde réel.

1 – Derrière l’anonymat du net, des hommes et des femmes : Ne vous y trompez pas, pour réussir sur le net, vous devrez y donner toutes vos tripes, ce qu’il y a de meilleur en vous afin de créer la confiance de vos lecteurs. De ce fait, on en sait beaucoup plus sur les bloggeurs au travers de leurs écrits qu’on ne le saurait en les rencontrant autour de la piscine en vacances ou même, au dîner de notre meilleur copain. C’est la personne que les clients achètent, et certainement pas un pseudo !

2 – La blogosphère est hiérarchisée comme le monde réel : Et ne vous avisez pas, par naïveté, de contacter « une grosse pointure » du blog sans avoir pris la peine de lui donner l’occasion de vous connaître (commentaires, contribution, …). Au mieux, vous recevriez une réponse automatique, au pire, votre nom serait, à jamais, inscrit sur sa liste noire du manque de savoir vivre.

3 – Un blog permet de faire décoller une activité réelle existante : et non, le contraire ! Qui dit économie, dit marché, dit clients, dit transactions… Le blog est une vitrine qui permettre de vendre plus vite, pus loin et en plus grande quantité un produit qui existe déjà et que l’on a adapté. C’est pour cette raison que ce monde n’est pas aussi virtuel qu’il y paraît. Avoir vendu des formations, des séminaires, des livres dans le monde réel, va créer la confiance nécessaire pour que votre « tribu » comme l’appelle Seth Godin, achète sur le net ce produit déjà testé, approuvé et validé par d’autres.

La blogosphère est un monde qui ne reste virtuel que pour celui qui reste sur le pas de sa porte. Dès que l’on y pénètre, on s’aperçoit qu’il contient bien des règles et des principes de fonctionnement connus depuis des siècles. Peut-être est-ce l’essence de ce que tout groupe social a besoin pour fonctionner correctement ? Mais ceci est une autre histoire…

Et vous, comment percevez-vous la blogosphère ?  Quels sont les modes de fonctionnement que vous reconnaissez comme étant ceux dans lesquels vous évoluez ? Quels sont les aspects qui vous surprennent le plus ? Qu’est-ce qui, à votre avis, fait la différence entre ce monde et le nôtre ?

Laissez votre avis dans les commentaires prévus à cet effet à la suite de l’article ou la page contact de ce blog. En tant que bloggeuse, votre avis m’intéresse tout particulièrement !

Please note: I reserve the right to delete comments that are offensive or off-topic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


3 thoughts on “En quoi la blogosphère cimente-t-elle les bases de la nouvelle économie ?

  1. C’est certain, un blog prend du temps et on y donne de soi. Mais il n’a pas forcément de vocation commerciale. Cela peut relever du partage d’idées, de l’envie de transmettre et d’échanger, du plaisir d’écrire pour un public également, sans les contraintes éditoriales. Les motivations sont multiples…

    • C’est aussi cette palette de motivation qui crée l’economie de demain, pleinement basée sur le collaboratif. Ce n’est pas parce que l’auteur initial n’a pas de visée commercial que sa collaboration ne sera pas reprise et vendue.
      Tout ce qui est sur le net est susceptible d’être réutilisé pour contribuer à un ensemble plus grand. A un moment dans la chaine du collaboratif on atteint un ensemble qui a une vraie valeur ajoutée parce qu’il et répond à un vrai besoin. Il peut alors être vendu et acheté.