Comment surmonter les tempêtes de la vie ?

Après trois jours de tempête, l’accalmie redonnait un semblant de vie. Alors que je me baladais sur la plage, le soleil perça derrière les nuages pour illuminer les vagues qui se fracassaient, encore chargée de la force de l’océan. Côté mer, c’était magnifique. Côté terre, un vrai capharnaüm où s’enchevêtraient tout ce qui avait été rejeté sur la plage. Le parallèle avec nos vies me frappa.

réussir à garder son optimisme, changer de regard

Crédit photo : © green308 – Fotolia.com

Nous aussi, à notre manière nous subissons les tempêtes de la vie, ces moments où nous ne savons comment nous mettre à l’abri et où les évènements semblent nous porter toujours plus loin sans que nous ne soyons prêts à les vivre. Et pourtant, comme pour les tempêtes météo, arrive le moment où tout se calme, où le retour à la normale devient possible. Du moins en apparence, car la réalité des faits est différente, au fond de nous, tout à changer. Vient alors le moment de nettoyer les dégâts, de panser les plaies, de construire un nouveau demain. Dans ces moments, si l’on garde son attention centré sur la plage et les dégâts, il devient bien difficile de trouver du cœur à l’ouvrage. Il y a tant à faire ! Mais si, par magie, le soleil illumine la vague qui arrive au moment où nous prenons le temps de la contempler, alors, la magie opère : un demain chantant est à nouveau possible et accessible

1 – La vie continue

Quand la vie nous secoue, quand un évènement important ou grave nous arrive, nous avons tendance à croire que c’est la fin du monde. Nous craignons la discontinuité de notre vie, la rupture, le fait qu’elle puisse s’arrêter. Ceci n’est en réalité qu’une perception de notre cerveau humain, qui a horreur de l’inconnu qu’apporte le changement. Même si notre vie d’avant s’arrête, la vie, elle, continue, quoiqu’il en soit.

Même après les plus grosses tempêtes, le soleil revient et se remet à briller. Le paysage peut être différent, l’évènement peut nous avoir changés pour toujours, mais nous survivons et continuons.

Quand l’évènement frappe, la peur de la discontinuité à laquelle nous résistons n’est qu’une vue de l’esprit. La vie, elle, est et reste continue. Le monde continue de tourner inexorablement, nous obligeant à le suivre.

2 – Tout évènement à deux faces, comme les médailles

La plus belle des médailles a toujours une face cachée, celle que nous oublions facilement parce que l’être humain est fondamentalement optimiste. Les grands sportifs, connaissent le prix de l’effort nécessaire pour gagner cette médaille. Les plus belles réussites portent leur lot de persévérance et de discipline.

Il y a toujours deux faces à une médaille. Il ne peut y avoir de résultats positifs sans discipline et l’effort qu’elle demande.

De la même manière, il ne peut y avoir de situations purement négatives dans nos vies. Tout évènement de la vie porte, derrière la face noire qu’il nous présente parfois, une face optimiste qui nous conduira vers demain. C’est notre façon de le vivre qui détermine la durée du tunnel que nous traversons, avant qu’à nouveau, le soleil brille.

3 – Le choix de notre regard nous appartient

Puisque tout évènement porte en lui les deux faces d’une même médaille, il y a quelque chose de positif à gagner de la difficulté dans laquelle nous sommes. C’est notre état d’esprit et le regard que nous portons sur l’évènement qui déterminera le bénéfice secondaire que nous pourrons en tirer.

Quand la peur de la discontinuité et le sentiment que le monde va s’arrêter nous gagne, c’est notre capacité à nous souvenir que la vie continue quoiqu’il en soit qui va nous aider à rebondir. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. La plus petite graine repousse après le plus terrible des incendies. Comme elle, nous avons la possibilité de rebondir. Garder constamment cette réalité à l’esprit facilite l’entre-deux en raccourcissant la traversée du tunnel.

4 – Les tempêtes font partie de la vie

Plus on apprend à les gérer et à trouver leur côté positif, plus elles ont courtes et de faible intensité. En les acceptant, elles finissent par glisser sur nous malgré l’inconfort du changement qu’elles apportent.

C’est la même idée que celle du barrage ou de la digue. En mettant un rempart autour de nous pour prévenir et repousser la tempête, le jour où celle-ci le dépasse, les dégâts sont considérables. Plus nous résistons aux tempêtes de notre vie, plus elles nous maltraitent. Plus nous lâchons prise pour nous laisser porter par leurs flots parfois ravageurs, plus vite nous atteignons sur l’autre rive. Lao Tseu disait un arbre inflexible se brise facilement. Autre temps, autre culture, autres mœurs. Et pourtant, le même message que celui de notre cher Jean de La Fontaine : Le chêne et le roseau.

Comme dans nos vies, les tempêtes sont des médailles à deux faces : la première rayonnante de lumière, porteuse d’optimisme et d’espoir et la seconde emplie d’ombre, envahie par les regrets et les remords. Quand la vie nous malmène, la seule chose qui nous reste est la face de la médaille que nous choisissons de regarder.

 Et vous, quelle face de la médaille avez-vous tendance à regarder ? Dans quelles situations vous est-il plus facile de garder votre optimiste ? Que faites-vous apour réussier ce tour de force?

Laissez votre avis dans les commentaires prévus à cet effet à la suite de l’article.

 

Please note: I reserve the right to delete comments that are offensive or off-topic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


3 thoughts on “Comment surmonter les tempêtes de la vie ?

  1. j’ajouterais une phrase à toutes ces réflexions, quand nous sommes frappés par des tempêtes, c’est qu’il y a toujours quelque chose qui va se passer ensuite, comme après la tempête, il y a une forme de purification de l’air. Donc à ces moments difficiles, je me demande toujours quel est le cadeau derrière cela et après quelque temps, je le trouve.