5 clés magiques quand 24h par jour ne suffisent plus

La rentrée reste la rentrée. Sauf que cette année, ce fût plus difficile que prévu : j’avais perdu le mode d’emploi pour être maman, avoir un boulot ET une vie, le tout en restant détendue… ! Mais comment faisais-je, avant, pour jongler avec tous ces rôles sans même me sentir fatiguée ? Mais comment faire quand le temps vient à manquer ?

manquer de temps, gerer son temps, trouver le temps

Crédit photo : © Francesco83 – Fotolia.com

Ne sachant plus où donner de la tête, il me fallait un plan de bataille pour ne pas couler et retrouver mon équilibre. Cinq décisions m’ont aidé à surnager. Peut-être vous seront-elles également utiles…

1 – Cadrer l’objectif à atteindre

 « Il n’est pas de vent favorable à celui qui ne sait où il va » Sénèque.

Puisque les temps sont difficiles et que les actions débordent de partout, quitte à se débattre pour surnager, autant savoir dans quelle direction aller. Sinon, cela revient à se démener pour rien en faisant du surplace. Très désagréable comme sensation !

Ici, le mot important est Cadrer : préciser la limite. La question clé est donc :

«  A la fin, je serais content si… quoi ??? ».

2 – Déterminer mes valeurs profondes

Un même objectif peut être interprété et vécu de manière très différente d’un individu à l’autre.

De manière générale, souhaiter que son entourage soit content de nous est un objectif assez classique (enfants, conjoint, patron, clients…). Là où nous avons une réponse souvent bien différente, c’est dans la définition du « être content ». Nous avons tous une façon bien à nous de mesurer ce « content ». C’est là que résident nos valeurs.

Connaître ses valeurs profondes, c’est savoir comment mesurer l’atteinte d’un objectif donné.

3 – Choisir ce que je fais de mon temps

La gestion du temps est avant tout une gestion des priorités parmi les milliers de sollicitations que nous recevons.

Gérer son temps consiste donc à faire un choix entre ce que l’on va garder et ce que l’on va laisser tomber. Gérer son temps, c’est mettre une intention dans ce choix en fonction de ce qui vraiment important.

Si les objectifs et les valeurs sont clairs, c’est relativement simple : tout ce qui ne sert pas directement ces objectifs est laissé de côté.

4 – Déculpabiliser

Quand les ressources viennent à manquer, la survie consiste à se centrer sur l’indispensable. Ceci implique donc que nous choisissons, au moins pour un moment, de reléguer tout le reste au second plan. Qui dit second plan, dit plus tard, voire pas du tout…

Quand tout déborde, l’objectif est de survivre. L’intention est saine.  Autant déculpabiliser tout de suite de ne pas être capable d’en faire plus. Connaître ses limites est ce qui nous maintient la tête hors de l’eau et nous protège du burn-out. Félicitations !

5 – Faire un petit peu de chaque chose chaque jour

Ne pas culpabiliser, ne veut pas non plus dire repousser tout à demain. Le risque est de voir septembre déborder sur octobre, puis octobre sur novembre et ainsi de suite jusqu’aux prochaines vacances où nous arriverons épuisés…

Pour ne pas oublier ce qui a été relégué au second plan mais qui reste à faire, la méthode des petits pas s’impose : un peu chaque jour et seulement un peu.

C’est alors la régularité et la discipline qui vont créer le résultat. En quelques semaines, le tout sera traité sans s’en être réellement rendu compte.

 

Nous vivons beaucoup plus rapidement que nos ancêtres avec des amplitudes de rythme très importantes. Plus les vacances sont paisibles, plus le retour est violent. Plus le retour est fatiguant, plus nous aspirons rapidement au repos…

Et vous, comment avez-vous survécu à la rentrée ? Quelle stratégie avez-vous mise en place pour faire face et retrouver une forme d’harmonie ?

Laissez votre avis dans les commentaires prévus à cet effet à la suite de l’article.

 

 

Please note: I reserve the right to delete comments that are offensive or off-topic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


2 thoughts on “5 clés magiques quand 24h par jour ne suffisent plus

  1. bonjour et merci de votre mail, je ne m’y attendais pas
    c’est un grand plaisir pour moi
    çà représente bien la vie de tous les jours . a tout vouloir tout faire en meme temps
    on est obligé de rallonger les jours (par la pensée) et donc ne plus avoir de temps pour soi
    pour ma part j’ai ouvert un site, ou j’ai commencé a mettre une page et là je bloque…

    • La méthode des petits pas fait des miracles. Non seulement elle permet d’avancer sans effort mais elle est excellente pour l’estime de soi… qui décuple alors notre capacité à faire. Une sorte de cercle vertueux.
      Bon courage pour votre site