2 façons de considérer le temps – temps cyclique et temps linéaire

C’était un magnifique week-end de septembre, une eau bleue comme les mers du sud, un soleil bien chaud, la lumière magique des étés indiens. Le monde sur la plage me surprit. Parasol, serviettes et maillots de bain étaient revenus. Après trois semaines de rentrée froide et pluvieuse, l’été était de nouveau là !

L'envol  Capbreton - septembre - temps qui revient

C’est au cours de mon expérience chinoise que j’ai appris que le temps était cyclique, quand, pour les européens, il est habituellement linéaire. La notion est parfois difficile à appréhender. Cette belle journée me rappela que le temps est cyclique : quand il n’y en a plus, il y en a encore. La fraîcheur du soir, quant à elle, me ramena au temps linéaire : la rentrée est bien là et inexorablement, nous entrons dans l’automne.

1 – Le temps est linéaire – culture occidentale

Petits, nous apprenons à l’école à représenter l’axe des temps, de gauche à droite, de hier à demain. Les évènements s’enchaînent les uns après autres, sans jamais reboucler. Quand ils sont finis, ils appartiennent au passé.

C’est ainsi que nous nous forgeons des croyances comme : « le temps, c’est de l’argent », « si tu ne prends pas le train en marche, il passera sans toi », « l’expérience n’éclaire que le chemin parcouru »…

Bien que ces adages populaires évoquent différentes situations de la vie, ils ont tous en commun cette croyance fondamentale :

Le temps est linéaire: ce qui est passé, est perdu à jamais.

 2 – Le temps est cyclique – culture orientale

Pour les Chinois, la vie est une vaste roue. Tout ce qui y est inscrit, reviendra, un jour.

Comme le jeune enfant qui apprend à marcher, nous apprenons de nos erreurs. En étudiant ce qui n’a pas fonctionné, en cherchant une nouvelle solution, nous préparons le terrain pour la prochaine fois. Quand elle arrive, nous sommes alors prêts à expérimenter un nouveau comportement. De proche en proche, nous trouvons notre équilibre pour avancer dans la vie.

On trouve cette notion de répétition et de rythme du temps dans les adages suivants : « C’est en forgeant que l’on devient forgeron », « Qui va lentement, va surement ».

« Si je n’ai pas le temps de le faire aujourd’hui, je le ferai demain. Si je n’ai pas le temps de le faire demain, mon fils le fera pour moi ». Ce proverbe chinois illustre bien cette croyance fondamentale :

Le temps est cyclique : il reviendra.

Et si la solution se situait dans le ET ? Considérer le temps comme cyclique ET linéaire permet de bénéficier des avantages de ces deux croyances.

– Le temps linéaire nous conduit à faire toujours plus, toujours plus vite. Poussant notre productivité aux limites, nous perdons parfois de vue le sens de la vie.

– Le temps cyclique calme les choses pour se concentrer sur l’essentiel, nourrir les relations et construire demain. Le risque est alors de se perdre dans les méandres de la vie. L’organisation et la planification permet de maintenir le juste niveau d’efficacité.

Et pour vous, le temps est-il cyclique ou linéaire ? Qu’auriez-vous à gagner à considérer la deuxième culture ?

Vous avez aimé cet article, inscrivez-vous pour recevoir les suivants.

Laissez votre avis dans les commentaires prévus à cet effet à la suite de l’article.

 

 

Please note: I reserve the right to delete comments that are offensive or off-topic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.